Byggefest 2019 - Blog - Paul Nas, Le Balafon c'est ma Passion!
36333
post-template-default,single,single-post,postid-36333,single-format-standard,bridge-core-3.0.6,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-29.3,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,qode-wpml-enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-6.10.0,vc_responsive
Grobund 'Byggefest' Festival du Bâtiment

Byggefest 2019

Néerlandais Anglais

Avant même de partir en vacances au Danemark, j’avais proposé d’animer un atelier de fabrication de cadres Balafon, lors du Byggefest 2019 à Ebeltoft. Une fois sur place, il s’est avéré qu’il s’agissait d’un festival de construction à petite échelle de 6 jours, avec de la musique ; au moment le plus chargé, il y avait 300 visiteurs. Pendant la journée, les visiteurs ont pu travailler sur toutes sortes de projets de construction en bois. Il y avait une grande pile de bois sponsorisée par d’autres festivals et magasins de bricolage. Un groupe international de bénévoles était actif pendant et autour du festival. Par exemple, ils avaient trié tout le bois, l’avaient débarrassé des clous et des vis et l’avaient empilé ou assemblé. Il y avait surtout des groupes / artistes locaux qui, de plus, venaient tous se produire gratuitement en raison de leur lien avec l’éco-village organisateur en formation : Grobund.

The Festival

Arrivée et préparations

Un ancien champ agricole voisin avait été mis en service pour le camping Byggefest 2019. Il y avait encore du grain avec beaucoup d’herbes et de coquelicots entre les deux. Travaillé à plat et ensuite nivelé selon la réglementation anti-incendie. Ici et là, les extincteurs et les fouets d’incendie avaient été rangés. Enfin, il fallait encore tondre les chemins et mettre en place une surveillance nocturne du feu. Dormir sur une couche de foin…

Emprunt d’équipement

Un prêt était organisé pour emprunter des tournevis à piles (25 !), des tables de sciage, des scies circulaires, des grosses perceuses et les outils à main nécessaires (si vous n’aviez pas apporté les vôtres). Pour emprunter, il fallait faire prendre une photo Polaroid et la remettre. Celle-ci était accrochée à l’endroit où se trouvait l’outil emprunté. Lorsque vous le rendiez, vous récupériez votre photo et pouviez l’accrocher sur une grande colonne, en attendant votre nouveau besoin d’emprunt.

Construire

Certaines personnes avaient élaboré un projet qu’elles souhaitaient mettre en œuvre. Cela permettait à d’autres personnes (sans leur propre projet) de se joindre à eux et de les aider. Pendant la journée, autour de l’ancien hall d’usine où l’éco-village a été lancé, il y avait une agitation de bricoleurs avec toutes sortes de projets en bois. Les grands projets comprenaient une terrasse sur la digue entre l’usine et la mer, un sauna flottant, un four à pizza pour l’éco-village, des parties de scène flottantes. Les gens ont également travaillé sur une figure de proue en roseaux pour un bateau et un énorme squelette de poisson lampion (un de ces poissons qui a un appât suspendu devant sa propre bouche !) Mais il y avait aussi beaucoup de petits projets comme un poulailler, une guitare, le rembourrage d’une banquette, une rame, un tiroir à couverts, n’importe quoi !

Other on-site activities during the Grobund ‘Byggefest’ Building Festival

Activités dans mon coin Balafon

Parmi les petits projets, il y avait donc mon cadre de balafon. J’avais aménagé un coin sympa où je pouvais travailler avec les personnes intéressées. Le premier jour, quelques jeunes du groupe de bénévoles étaient curieux et m’ont donc aidé à prendre les premières mesures, à scier et à poncer. Plus tard, j’ai eu quelques personnes qui sont venues travailler régulièrement. J’ai reçu une bonne aide de Teis, Benjamin, David et Severin, entre autres. Au final, j’ai pu fabriquer presque deux cadres de balafons avec ce groupe. J’avais apporté des calebasses et des barres de son pour que nous puissions réellement les terminer et les livrer comme instruments. Un balafon a été laissé sur place pour être utilisé au centre musical de l’éco-village.

Balafoon vient d’être présenté au Byggefest 2019

So while Karin went to volunteer in the kitchen and the bar, I supervised the frame-building and in the meantime did mini-workshops playing balafons with (other) interested people. I had brought my own large, and two small balafons. The Danish culture is actively encouraged to stay alive, much more so than in the Netherlands (where we think highly of our culture but do little active with it). Every morning some came with keyboard, accordion and violin to sing folk songs together, to accompany. The Danish ‘Blue Book’ was leading in this (also on website of course). When the first balafon was ready, I also christened it once in the morning and had Awa Dabolé played by a group of young people I had taught.

La culture danoise

Les groupes qui se sont produits au Byggefest 2019 étaient tous impliqués d’une manière ou d’une autre avec l’éco-village ou le duo organisateur Tore et Noa. Les groupes se sont produits gratuitement et avaient naturellement leurs propres fans parmi le public. Un tas de sable de plage avait été déversé devant la scène, où l’on pouvait regarder et écouter les groupes. On pouvait aussi y danser pieds nus ! Nous y retournerons l’année prochaine ; le Byggefest 2020 aura lieu du 13 au 18 juillet. Mais j’ai aussi trouvé l’adorable ‘Utamaduni Africa Summer Camp’ où je me suis proposé pour un atelier de balafon ; www.utamaduni.dk/camp tombe du 18 au 25 juillet.

Faratuben

Pendant les vacances, j’ai eu une autre aventure de balafon ; j’ai rencontré et regardé Kassim Keita, un de mes professeurs du Mali, jouer avec le groupe danois-malinais Faratuben. Grâce à Internet, j’avais trouvé certains de leurs concerts et il y en avait un à proximité pendant notre séjour :  » Langå rencontre l’Afrique « . Nous nous sommes rendus à Langå, qui s’est avéré être un petit village, où ils montaient une tente avec quelques personnes pour l’événement africain. Deux groupes de musique ayant des liens avec ce village se sont présentés pour un concert. C’était donc très modeste, 40 visiteurs tout au plus !
Mais Faratuben était là et Kassim jouait de son balafon. Nous nous sommes beaucoup amusés là-bas et Kassim et moi avons discuté pendant un moment….. L’année prochaine, il sera de nouveau au Danemark avec Faratuben ; j’espère le revoir à un concert un peu plus important à ce moment-là. Peut-être l’année prochaine pendant le Grobund Byggefest ?

met Kassim
Paul Nas
paul@paulnas.nl
No Comments

Post A Comment