Kokorie (Cocorie) - Bwaba - Balafoonritmes - Paul Nas
28529
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-28529,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-21.0,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive
 
Balafon pentatonique

Kokorie

Version Francais 31 octobre 2021

K (Mi ne wa) Kokorie (Cocorie) est une pièce de balafon du Bwaba-Griot du Burkina Faso / Mali. Il fait référence à la danse de séduction qu’un coq fait en faisant un saut latéral sur une jambe contre une poule. Le titre demande: « Est-ce que tu danses le ‘Kokorie‘ avec moi? »
La chanson est normalement chantée par une femme invitant l’homme à faire Kokorie. Dans la même chanson, le besoin de protection contre la maladie est également souligné. En d’autres termes, « Voulez-vous faire une danse de séduction avec moi et si ça se passe bien, le ferons-nous en toute sécurité? »

Texte Youssouf:
ee a-ha, mi ne wa yi a lee, ee a-ha, mi ne wa yi a lee
ee a-ha, a mi ne wa Kokori
ou (a) lee yi ma yo, le yi yo lo bwé, ami ne wa Kokori lee
ou (b) lee yi ma yo, le yi yo lo yo, a mi ne wa kokori lee

signification:
ee a-ha = joie!, mi ne wa yi, a lee = Venez tous, nous allons nous amuser
a mi ne wa Kokori = nous allons danser le Kokorie, lee yi ma yo, le yi yo lo bwe = quiconque veut danser; viens!, lee yi ma yo, le yi yo lo yo = quiconque ne veut pas danser; Danse!, Yi a = amusez-vous, lo bwé = viens!, Yo = danse!

Texte Hakiri Koeta:
ee a-ha, mi ye nou ma ya a, ee a-ha, mi ye nou maya a
ou (a) a po je bo ra ba rou za ma a, mi ye nou ma ya a
(tu ne peux pas gâcher ton nom)
ou (b) ee a-ha, mi ye nou ma ya a, ee a-ha, mi ye nou ma ya a
a po je bo ye wa zo fa nou, mi ye nou ma ya

Sources:

Youssouf Keïta et Hakiri Koïta Bobo Dioulasso, Burkina Faso, janvier 2016

update geschiedenis
  • 31 octobre 2021 : Mise en page PDF compressé
  • 16 octobre 2020: Version Francais et Anglais, aussie une petit adaption au PDF
  • 6 mai 2020 Nouveau au site
No Comments

Post A Comment