Koungo Ti Ban - Bambara - Balafonrythmes - Paul Nas
27352
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-27352,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-21.0,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.2.0,vc_responsive
 
Balafon pentatonique

Koungo Ti Ban

Version Francais 19 mai 2020

K Koungo Ti Ban est un rythme Bamana (= Bambara) avec chanson. Ça veut dire; «Il y aura toujours des problèmes. Les problèmes ne sont terminés que lorsque vous êtes mort. Le message sous-jacent est que tout le monde peut prendre vie (une fois que vous vous rendez compte que les problèmes ne prennent fin que lorsque vous êtes mort). Le rythme de base de cette chanson est constant, mais tout le monde est le bienvenu pour en faire sa propre version. Dans toutes les langues, ils font leur propre chanson sur ce thème au rythme (du motif A). Les personnes qui parlaient à l’origine le bambara / Bamana mais qui vivent maintenant en dehors de la zone d’origine, appelée Dioula, parlent le bambara avec un dialecte ou un accent. Le malinké en Guinée est également un dialecte du bambara. Le bambara original est parlé à Ségou (Mali).
Dans un film dans lequel Fatumata a joué Diawarra (enfant); « Sia, le rêve du python » (« le rêve du python ») de Dani Kouyaté, Fatumata chante cette chanson Koungo Ti Ban. Le film est une interprétation de « La légende de Wagadou, à travers les yeux de Sia Yatabéré » de Moussa Diagana.

Chanson dans le Bwamou:
Ni Môggô masa, Koungo Ti Ban, Ni Môggô masa, ko bè djourou bi la
Ni Môggô masa, Koungo Ti Ban, Ni Môggô masa, Koungo Ti Ba’n dé,

variation: remplacer ‘Ni Môggô masa’ par ‘Ni ma masa’

koungo = des problemes, djourou bi la = esclaves de la vie

Voici un enregistrement où Youssouf et Hakiri chante le chanson pendant le atelier 2019

 

Sources:

Youssouf Keïta et Hakiri Koïta Bobo Dioulasso, Burkina Faso, janvier 2019

historique des mises a jour
  • 19 mai 2020: Versions Francai et Anglais
  • 11 mars 2020: Ajouter le chant
  •  4 mars 2020: Nouveau en Néerlandais
No Comments

Post A Comment