Makousa - Paul Nas
19799
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-19799,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
 
Balafon pentatonique

Makousa

Dernière adaption 1 novembre 2019

MMakousa (Makoussa, Makossa) est un rythme du Mali / Burkina Faso. Manou Dibango (chanteur du Cameroun) a eu un peu de succès avec cette première chanson disco ! Daga Madou Coulibali, de Kouana au Mali, beau-père de Youssouf Keita, a adapté la chanson pour le balafon. Makossa est un style musical du Cameroun. En Douala – la langue du Cameroun – Makossa signifie ‘je danse’. Par contre en Dioula cela signifie ‘malchance’ ou ‘malheur’. Apolo (en Djoula) est une infection de l’œil: une sorte d’irritation oculaire qui peut durer deux à trois semaines et dont on croit qu’elle est transmise en regardant quelqu’un. Apparemment Apolo est aussi un groupe ethnique en Côte d’Ivoire. Wa la la bwa (en Bwaba) = c’est vrai, je le crois !  Michael Jackson s’est lui aussi laissé inspirer par Manou Dibango pour sa chanson « I want to be starting something »

Apolo Makousa, Apolo Makousa, Apolo Makousa, Apolo Makousa
Wa la le bwa Makousa (ou aussi Wa la la Bjo Makousa)

 

Au dessus, un enregistrement réalisé à Konsankuy au Mali en 2011. Trois balafons sont joués par Youssouf Keita, Kassim Keita et Aly Keita (soliste).

Sources :

Aly, Youssouf & Kassoum Keita, Konsankuy, Mali, janvier 2011,
Youssouf Keita, Bobo Dioulasso, Burkina Faso, janvier 2016 / 2017.

historique des mises à jour
  • 1 novembre: Motif supplémentaire; motif E
  • 4 octobre 2018: Motifs se développant en difficulté
  • decembre 2017: Nouveau!
No Comments

Post A Comment