Sama Ouara - Balafon - rhytmes - Bobo - Paul Nas
19797
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-19797,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-21.0,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.0,vc_responsive
 
Balafon pentatonique

Sama Ouara

Dernière adaption 7 septembre 2018

S Sama Ouara est le nom d’une plante où poussent des petites boules collant aux vêtements. également symbolique pour deux personnes qui appartiennent ensemble. C’est aussi le nom d’une femme (Bobo) qui aime danser. Les deux sens de cette chanson sont tous deux évoqués dans ce morceau de balafon. Tous les Bobos connaissent cette danse où les genoux se rapprochent et s’écartent alternativement et les jambes sont lancées de côté l’une après l’autre. « C’est la femme que j’aime; viens danser ! »

Yaro you ha o wee pwa lo wa
(si un garçon aime une fille,)
twa njou twa ti o pwalo wa
(alors il doit la caresser une fois, deux fois)
Sama Ouara wa bi ri te
Sama Ouara wa bi ri te
(twa njou = une fois, twa ti = deux fois)

Voici un extrait où la chanson est répétée avec Kassim Keita lors du stage de 2011 au Mali.

Sources:

Youssouf & Kassoum Keita, Konsankuy, Mali 2012
Hakiri Koeta, Bobo Dioulasso, Burkina Faso 2015

historique des mises à jour
  • 7 septembre 2018: Nouveau!
No Comments

Post A Comment