Prendre des cours au Burkina Faso - Paul Nas
19906
page-template-default,page,page-id-19906,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive
 

Prendre des cours au Burkina Faso

ATELIERS DE BALAFON AU BURKINA FASO

« LA PATRIE DES HOMMES INTÈGRES »

Burkina Faso a une civilisation ouverte et tolérante. Le nom est une combinaison de mots en trois langues principales et signifie « La patrie des hommes intègres ». C’est un pays pauvre mais l’hospitalité et la gentillesse des habitants est surprenante et l’accueil chaleureux.  Il y a peu de tourisme ce qui a pour avantage que la culture a gardé son authenticité. Des vols directs pour Ougadougou, la capitale, partent plusieurs fois par semaine de Bruxelles.

La musique de balafon occupe une grande place dans la culture et les touristes  intéressés seront accueillis avec joie. Le djembé et le N’goni sont aussi populaires  et font l’objet de stages et ateliers spécialement organisés pour les apprentis-musiciens. Pour ceux qui les accompagnent mais ne jouent pas de musique il y a d’autres activités spéciales tels la fonte du bronze ou aider les enfants d’une école primaire.

Un prof passioné et patient

Youssouf Keita a grandi dans une famille de griots où les connaissances du balafon sont transmises de père en fils. Son frère Ali Keita a choisi une carrière internationale et donne des concerts  dans le monde entier. Youssouf est resté en Afrique pour y jouer sa musique et construire ses balafons.

 

Aves ses frères il a fait beaucoup de recherches pour améliorer la construction des balafons. Certains des plus  grands musiciens du monde jouent sur des balafons construits par Youssouf. Il est possible de commander directement un instrument chez lui ou bien de l’acheter après avoir suivi un stage.

Youssouf donne des cours particuliers et en groupe. C’est un prof calme qui observe bien quelles sont les connaissances musicales et pédagogiques de ses élèves. Fin Janvier, début février il organise un atelier spécial pour Paul et ses élèves. C’est une manière agréable de faire connaissance avec les rythmes Bobo de Dioula, Bwaba et autres cultures ethniques qui pratiquent la culture du balafon.

UN COIN AGRÉABLE À BOBO

L’hôtel Zion à Bobo Dioulasso est un petit hôtel, restaurant et café situé dans le quartier Kwinima, hors du centre ville. L’hôtel est simple mais comfortable. Il y a sept chambres, dont deux avec douche. Les autres chambres utilisent une salle de bains commune bien entretenue. Il y a une terrasse où on peut prendre une bière ou même dormir sous les étoiles ! On peut commander des plats frais ou choisir les plats du menu. Il y a un bar et une estrade dans le jardin où on peut jouer. Souvent des artistes et musiciens de passage y donnent des petits concerts. Les tenants Adama et Odile sont deux Burkinabés pour qui une atmosphère chaleureuse et accueillante va de soi. Bref, le Zion est un coin super agréable pendant le séjour à Bobo.